Actualités

13 avril 2018

Grève illégale votée par l’Alliance des profs de Montréal : les parents de la CSDM sont inquiets…

Le Comité de parents de la CSDM réagit à la tenue possible d’une grève, le mardi 1er mai prochain

[Document PDF communiqué au médias]

Montréal, le vendredi 13 avril 2018 — Le Comité de parents de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) est extrêmement inquiet de la tenue possible d’une grève illégale par l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal, le mardi 1er mai prochain, alors que des négociations sur le renouvellement de la convention collective locale sont encore en cours.
Nous reconnaissons entièrement le droit des enseignantes et des enseignants à revendiquer de meilleures conditions de travail, mais nous refusons qu’on utilise nos enfants comme moyen de pression. La convention collective actuelle est encore en vigueur et une grève n’est pas permise à ce stade.

« Nous craignons particulièrement les effets de ce conflit de travail en cette période cruciale de l’année scolaire, où nos enfants travaillent avec acharnement à préparer les examens de fin d’année », s’inquiète Sylvain P. Caron, président du Comité de parents. « Qui plus est, de nombreux parents se verront contraints de s’absenter de leur emploi et d’assumer une perte de revenu que de nombreuses familles à faibles revenus ne pourront se permettre. » Rappelons enfin que la Loi sur l’instruction publique prévoit 180 jours d’école obligatoires.

Le Comité de parents invite donc vivement les parties concernées — patronale et syndicale — à mettre tout en œuvre afin d’arriver rapidement à une entente, et ce dans l’intérêt des 75 000 enfants concernés. Nous demandons plus particulièrement à l’Alliance de renoncer à tenir cette journée de grève illégale.

Scroll to top