Actualités

7 février 2020

Projet de loi 40 : Le Comité de parents de la CSDM sous le choc à l’annonce du « bâillon » !

Montréal, le jeudi 6 février 2020 – Les parents comprennent, à la suite de l’annonce du recours au « bâillon » pour le projet de loi 40, que l’éducation, cette valeur fondatrice du Québec moderne, est balayée de la main, sans autre cérémonie.

(Article de La Presse, publié le mercredi 5 février 2020, à 16h16)

C’est avec la rage au cœur que les parents prennent conscience que le gouvernement a agi dans ce dossier dans une urgence qui ne se justifie pas, afin de réformer des pans importants du système scolaire public selon son programme électoral, et non en privilégiant le faire-ensemble !

Le ministre Roberge n’a jamais fait la démonstration que son projet de loi 40 est un geste d’amour envers l’école québécoise, ses intervenants, ses enfants.

Quand l’éducation est une priorité, on se préoccupe autant de la manière que des résultats recherchés. L’éducation, ça s’articule avec clarté à chaque étape de sa démarche. Et malheureusement, le ministre Roberge nous démontre aujourd’hui qu’il a improvisé la rédaction de son projet de loi 40, et qu’il va maintenant bâcler son adoption.

C’est donc avec grande tristesse que le Comité de parents de la CSDM constate que la réalisation de la mission éducative de l’École-avec-un-grand-É, ce sera pour une autre fois…

– 30 –

Communiqué disponible sur un fil de presse :
https://www.newswire.ca/fr/news-releases/projet-de-loi-40-le-comite-de-parents-de-la-csdm-sous-le-choc-a-l-annonce-du-baillon–881949136.html

Article de La Presse mentionné ci-haut :
https://www.lapresse.ca/actualites/education/202002/05/01-5259706-projet-de-loi-sur-les-commissions-scolaires-quebec-imposera-le-baillon-vendredi.php

MISE À JOUR : Lettre concernant l’utilisation du « bâillon »

Afin de dénoncer le recours annoncé à la procédure d’exception parlementaire (le « bâillon ») pour l’adoption finale du projet de loi n° 40, le CP-CSDM a fait parvenir la lettre suivante, le jeudi 6 février 2020:

  • à M. François Legault, premier ministre du Québec, ;
  • à M. François Paradis, président de l’Assemblée nationale ;
  • à M. Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ;
  • à Mme Marwah Rizqy, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation et d’enseignement supérieur ;
  • à Mme Christine Labrie, porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’éducation
  • à Mme Véronique Hivon, porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière d’éducation ;
  • et à l’ensemble des député.e.s qui représentent des circonscriptions sur le territoire de la CSDM.
Scroll to top